En savoir plus sur la pentanalogie

Issue de savoirs très anciens, c’est l’ingénieur bâlois Charles Gruber (1925-1990) qui a mis en place la pentanalogie ou plutôt pent’analogie puisqu’il s’agit de la contraction des mots pentagramme et analogie.

Le pentagramme

Symbole de l’étoile à cinq pointes, le pentagramme fait l’objet de beaucoup d’interprétations dont la plus courante est celle qui voit dans le pentagramme une figuration de l'homme avec ses cinq extrémités. Il semble par ailleurs que le pentagramme ait été le signe de reconnaissance entre initiés pythagoriciens notamment. Les cinq branches constituant l'étoile du pentagramme  représentent les quatre éléments primaires (le feu, la terre, l'air et l'eau), tandis que la cinquième branche symbolise l’esprit ou l'éther. Enfin, le cercle qui entoure parfois le pentagramme créerait la vie.

L’arbre

Charles Gruber a choisi de remplacer l’image du pentagramme par les images de la maison (symbole de refuge et d'intimité) et de l’arbre, lequel vient s’inscrire dans la maison. Ainsi le thème de pentanalogie permet de se visualiser en tant qu’arbre, symbole de création, de régénérescence perpétuelle, et trait d’union entre le monde d’ici-bas et les mondes supérieurs. Les racines, le tronc et le feuillage de notre arbre nous renseignent sur trois niveaux de conscience en nous: l'enracinement pour le subconscient, le tronc pour le conscient, la couronne pour le supra conscient.

Sources de ma pratique

J’ai découvert la pentanalogie chez Sonia Othenin-Girard à Lausanne, laquelle a rassemblé l’enseignement de Charles Gruber dans le livre « Architecture du Destin Selon La Voie Des Nombres. Traité de Pent’analogie ». C’est avec sa fille,  Arianne Othenin-Girard à Mont-sur-Rolle (elle-même élève de Charles Gruber), que j’ai été initiée à la pratique de la pentanalogie avec sagesse et bienveillance, dans une démarche d'introspection.  

 © 2019 by Nathalie Morandini-Siegrist